Le couronnement de 20 ans de sport chic contemporain
Après le 40e anniversaire de l’iconique Nautilus en 2016, Patek Philippe fête une autre grande date en 2017: les 20 ans de la collection chic et décontractée Aquanaut, lancée lors du Salon de l’horlogerie de Bâle 1997. En dévoilant cette année la nouvelle Aquanaut référence 5168G – une montre-bracelet pour hommes en or gris 18 carats –, la manufacture genevoise prouve que le raffinement du métal précieux s’accorde parfaitement avec l’esprit sportif d’une construction robuste, masculine et étanche jusqu’à 120 m.

Pour le 20e anniversaire de cette collection à grand succès, Patek Philippe innove à plus d’un titre. La nouvelle référence 5168G est la toute première Aquanaut pour hommes en or gris 18 carats, un métal se distinguant de l’acier par son éclat un peu plus chaud. Comme les autres Aquanaut (ainsi que les Nautilus), son design avec lunette octogonale aux angles adoucis rehaussée de finitions satiné vertical sur le dessus et polies sur les flancs en biseau reste inchangé. Avec ses 42 millimètres, ce modèle s’impose par ailleurs comme la plus grande des Aquanaut. Ce diamètre rend hommage à la Nautilus d’origine (1976), surnommée Jumbo, de taille identique, qui est encore désignée aujourd’hui par les collectionneurs sous cette appellation. Autre nouveauté: la couleur bleu nuit du cadran et du bracelet.

Le cadran reprend l’effet de dégradé allant du plus clair au centre au plus foncé en périphérie introduit en 2016 sur l’Aquanaut Travel Time référence 5164 en or rose – un clin d’œil au dégradé typique de la Nautilus. Sur le fin relief en damier se détachent des chiffres arabes appliques en or gris posés à la main, soulignés de revêtement luminescent Superluminova® pour une lisibilité optimale dans l’obscurité. Parmi les autres innovations distinguant la référence 5168G figurent aussi les index appliques en or gris 18 carats luminescents marquant les cinq minutes, au-dessus desquels tournent avec une parfaite régularité des aiguilles des heures et des minutes de type «bâton» pointues, avec revêtement luminescent, ainsi qu’une fine aiguille des secondes de type «parfil», avec contrepoids, en bronze laqué blanc. Ce ballet du temps est orchestré avec précision et élégance par un mouvement automatique visible à travers le fond en verre saphir.


Une mécanique d’excellence – le calibre manufacture 324 S C
Dans le boîtier en or gris 18 carats bat le calibre 324 S C à remontage automatique, un mouvement alliant tout ce que les hommes attendent d’une mécanique classique: haute horlogerie traditionnelle et haute technologie novatrice. Avec ses 3,3 mm de hauteur, ce calibre affiche une telle minceur que même la montre complète, malgré d’importants joints d’étanchéité, conserve une épaisseur très raisonnable 
(8,25 mm). Les performances ne sont pas en reste, avec un rotor central en or 21 carats stockant efficacement l’énergie à chaque geste du poignet et un écart de marche de maximum –3 à +2 secondes par jour, conforme aux prescriptions du Poinçon Patek Philippe, garant d’une extrême précision. A cela s’ajoutent des finitions raffinées qui font de chaque regard à travers le fond en verre saphir un coup d’œil aussi fascinant que celui sous le capot d’une voiture de sport pur-sang. Les ponts s’ornent de Côtes de

Genève parallèles, de trous moulurés et polis pour les rubis et les vis (ces dernières avec pourtours et fentes anglés), de gravures dorées et d’arêtes anglées en arrondi soulignant la forme de chaque pièce.

Le rotor en or présente en son centre, autour du roulement à billes, un délicat décor perlé, tandis que sa découpe et sa fonction sont soulignées par des Côtes de Genève circulaires – sans oublier la grande croix de Calatrava gravée, marque déposée de Patek Philippe.

Une croix de Calatrava gravée orne également la boucle déployante à poussoirs et à double sécurité en or gris 18 carats fermant le bracelet en composite. Doté d’une couleur bleu nuit accordée au cadran et du relief en damier typique de l’Aquanaut, ce bracelet se distingue par son confort optimal, ainsi que par sa haute résistance à la traction, à l’usure, à l’eau salée et aux ultraviolets. L’idéal pour une montre de caractère comme la nouvelle Aquanaut référence 5168G. Mais les nouveautés concernant l’Aquanaut ne se limitent pas à ce modèle anniversaire.


L’Aquanaut à l’avant-garde du progrès horloger
La collection Aquanaut fête une autre première en 2017: son entrée dans le cercle très fermé des «Patek Philippe Advanced Research Limited Editions». Depuis 2005, la manufacture a déjà lancé sous cette dénomination plusieurs montres-bracelets en séries limitées équipées en primeur avec un ou plusieurs composants d’avant-garde. L’édition 2017, limitée à 500 exemplaires, est une Aquanaut Travel Time référence 5650 «Patek Philippe Advanced Research». Elle accueille un nouveau spiral Spiromax® en Silinvar® dont l’isochronisme a été optimisé par l’ajout (à la «bosse Patek Philippe» externe) d’une autre bosse située à l’extrémité interne – ce qui confère à la montre une très haute précision de marche, avec une tolérance de –1 à +2 secondes par jour. La commande de second fuseau horaire a par ailleurs été dotée d’un système de «guidage flexible», développé par les ingénieurs de Patek Philippe Advanced Research sur la base des recherches du professeur Simon Henein – titulaire de la Chaire Patek Philippe en conception micromécanique et horlogère à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et directeur d’Instant-Lab à Microcity, l’Institut de Microtechnique de l’EPFL, à Neuchâtel. Des informations détaillées sur ces dernières innovations «Patek Philippe Advanced Research» sont disponibles dans un dossier de presse séparé.

1997 – 2017 : 20 ans d’Aquanaut
En lançant l’Aquanaut référence 5060A lors du Salon de l’horlogerie de Bâle 1997, Patek Philippe souhaitait atteindre une nouvelle clientèle jeune et active en ajoutant à ses collections une montre-bracelet hommes en acier à la fois sportive, chic et contemporaine. Certes la manufacture possédait déjà depuis 1976, avec la Nautilus, un fleuron d’élégance sportive en acier. Mais de par sa construction très sophistiquée en deux pièces rappelant un hublot, cette montre était moins accessible pour le groupe-cible auquel voulait s’adresser Philippe Stern, alors président de la manufacture. On opta donc pour une construction classique en trois pièces – fond de boîtier, carrure et lunette –, ce qui permit de supprimer les charnières à gauche et à droite, tout en conservant le design de l’ouverture de cadran et l’étanchéité 
à 12 bars (120 m de profondeur) grâce aux progrès techniques accomplis depuis 1976. Avec sa lunette octogonale aux angles adoucis mariant dessus satiné vertical et flancs en biseau polis, le boîtier Aquanaut rendait dignement hommage à la Nautilus, dont il s’inspirait. Mais à la place du bracelet en acier exigeant un long processus de fabrication et de finitions fut introduit un bracelet novateur en composite, moins complexe à réaliser et doté d’une extrême résistance. La démarche a été couronnée de succès et l’Aquanaut est devenue un modèle phare, dans le peloton de têtedes montres-bracelets pour hommes Patek Philippe les plus vendues. En 2004, l’Aquanaut Luce avec sa lunette sertie de brillants Top Wesselton Pur est partie à la conquête des cœurs et des poignets féminins en proposant une palette de couleurs de cadrans et de bracelets pouvant varier d’année en année. Quant aux modèles hommes, ils ont été subtilement redessinés en 2007 pour le 10e anniversaire de la collection, une intervention qui a permis de conserver le caractère de la montre tout en lui donnant un nouvel élan pour la décennie à venir – comme l’illustre la nouvelle Aquanaut référence 5168G «Jumbo» en or gris 18 carats couronnant les 20 ans de cette ligne sport chic contemporain.

Aquanaut référence 5168G


Mouvement
Calibre 324 S C
Mouvement mécanique à remontage automatique, avec date et seconde centrale
Diamètre : 27 mm
Hauteur : 3,3 mm
Nombre de composants : 213
Nombre de rubis : 29
Réserve de marche : Min. 35 heures / max. 45 heures
Masse oscillante : Rotor en or 21 carats, remontage unidirectionnel
Fréquence : 28 800 alternances par heure (4 Hz)
Balancier : Gyromax®
Spiral : Spiromax® (en Silinvar®)
Piton : Mobile

Fonctions de la couronne 
Couronne vissée à trois positions:
• poussée: remontage du mouvement
• tirée en position intermédiaire: correction de la date
• tirée au maximum: mise à l’heure

Affichages 
Par aiguilles :
• heures, minutes et secondes au centre
Par guichet:
• date

Signe distinctif : Poinçon Patek Philippe

Habillage
Boîtier

Or gris 18 carats
Fond en verre saphir
Etanche à 120 m (12 bars)

Dimensions du boîtier 
Diamètre (10h-4h): 42,2 mm
Largeur (9h-3h avec couronne): 44,9 mm
Longueur (cornes à cornes): 50,1 mm
Epaisseur (glace à cornes): 9,1 mm
Epaisseur (glace à glace): 8,25 mm
Entre-cornes: 22 mm

Cadran
Laiton avec revêtement PVD bleu
Chiffres arabes appliques en or gris 18 carats avec revêtement Superluminova®
12 index des minutes appliques en or gris 18 carats avec revêtement Superluminova®
Aiguilles des heures et des minutes de type «bâton» en or gris 18 carats avec revêtement luminescent Superluminova®
Aiguille des secondes de type «parfil» avec contrepoids en bronze laqué blanc

Bracelet 
Composite étanche et résistant aux rayons ultraviolets et à l’usure, avec relief en damier assorti au cadran, bleu nuit, avec boucle déployante à double sécurité en or gris 18 carats