ZARA TINDALL ET LES ICÔNES QUI L’ONT AIDÉE À FAÇONNER SA CARRIÈRE 
Zara Tindall, l’une des meilleures athlètes de sports équestres, connaît une carrière brillante au sommet de son sport. Ses années marquées par des performances remarquables ont été façonnées par le soutien et l’inspiration de grands noms en commençant par la première ambassadrice Rolex pour l’équitation et l’une des athlètes les plus connues de Grande-Bretagne, Pat Smythe, ainsi que par ses parents, le capitaine Mark Phillips et la princesse Anne, Princesse Royale, et son partenariat de longue date avec Rolex. 

INSPIRÉE PAR UNE LÉGENDE 
Pat Smythe a été la première icône internationale des sports équestres et la plus grande cavalière en saut d’obstacles de son temps. En 1957 elle est devenue la première cavalière à établir un partenariat prometteur avec Rolex en devenant la première ambassadrice de la marque pour les sports équestres. Sa carrière novatrice au sommet de son sport a ouvert la voie aux cavalières — une voie transmise aujourd’hui à la star britannique des sports équestres, Zara Tindall, accueillie par Rolex dans sa famille d’ambassadeurs équestres en 2006. 

« Je me souviens avoir lu des informations sur Pat Smythe quand j’étais petite », se rappelle Zara. Elle était très estimée en Grande-Bretagne et elle a inspiré de nombreuses jeunes femmes qui sont devenues par la suite des cavalières de renom. C’est incroyable quand on pense qu’elle a été la première ambassadrice Rolex il y a de nombreuses années. Elle a été la première à ouvrir la voie pour les femmes dans ce sport et à montrer que les sports équestres disposaient de la popularité au niveau mondial pour connaître un succès considérable. 
Je peux m’imaginer que cela a été très difficile pour Pat avant de devenir la première ambassadrice Rolex. Je prends soin de huit chevaux de concours complet dans mes écuries en Angleterre, j’ai donc une connaissance de première main du type de travail et de l’engagement qui sont demandés. Le soutien de Rolex m’a beaucoup facilité la tâche pour poursuivre une carrière dans les sports équestres. » 


UNE CAVALIÈRE NÉE 
Zara Tindall a connu une réussite semblable à celle de Pat Smythe en tant qu’ambassadrice Rolex pour devenir l’une des meilleures cavalières au monde en concours complet. « Je pense que les jeunes cavaliers recherchent toujours un modèle comme Pat, surtout lorsqu’ils sont jeunes », déclare Zara, qui a remporté la médaille d’argent avec l’équipe de Grande-Bretagne aux Jeux olympiques de Londres et la médaille de championne à titre individuel aux Jeux équestres mondiaux en 2006. Elle a également permis à la Grande-Bretagne de s’assurer une médaille d’argent aux Jeux équestres mondiaux en 2014. 

L’inspiration et le goût de Zara pour le sport lui viennent naturellement de ses parents qui sont tous les deux des cavaliers accomplis. Sa mère, la Princesse Anne, Princesse Royale, a remporté la médaille d’or aux Championnats d’Europe de concours complet en 1971. Son Altesse Royale a également participé avec l’équipe de Grande-Bretagne aux Jeux olympiques de 1976 et elle a été le premier membre de la famille royale à concourir aux Jeux olympiques. 
Le père de Zara, le capitaine Mark Phillips, a remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques de 1972 à Munich. « Vu que mes parents excellent dans les sports équestres, il était certainement inévitable que je finisse par m’y impliquer aussi. » 


Zara a commencé à retenir l’attention du monde du concours complet suite à sa victoire en tant que cavalière junior au championnat des moins de 25 ans et pour avoir remporté une médaille d’argent à titre individuel aux Championnats d’Europe jeunes cavaliers. En juin 2003, à l’âge de 22 ans seulement, elle a terminé en deuxième position aux Burghley Horse Trials au Royaume-Uni. C’était son premier événement Rolex. « Je pense que le meilleur conseil que je pouvais donner était d’essayer et de construire un lien solide avec son cheval. Cela m’a aidée dans le développement de ma carrière au cours des années et ce conseil est toujours pertinent aujourd’hui. » 

Sa carrière s’est développée avec le joli hongre à la couleur noisette Toytown, un partenariat compétitif qui a duré jusqu’en 2011. La cavalière et sa monture ont gagné des médailles d’or à titre individuel et en équipe aux Championnats d’Europe de concours complet en 2005 à Blenheim au Royaume-Uni. L’année suivante, elle a poursuivi son parcours pour remporter une médaille d’or à titre individuel et une médaille d’argent en équipe lors des Jeux équestres mondiaux de la FEI à Aix-la-Chapelle en Allemagne. Zara a régné sur les Championnats du monde de concours complet jusqu’en 2010. 

« Toytown était un cheval unique. Le concours complet n’était pas au départ dans sa nature, mais au fur et à mesure que notre relation s’est développée, le succès a suivi. Vous montez des chevaux et vous espérez qu’ils ont le potentiel pour y arriver — Toytown excellait tout simplement dans chaque domaine et nous devenions de plus en plus forts. » 

Après avoir remporté les Jeux équestres mondiaux de la FEI à Aix-la-Chapelle, Zara a été élue personnalité sportive de l’année par la BBC en 2006 — une récompense que sa mère a également obtenue en 1971. C’est cette année que Zara est devenue ambassadrice Rolex et a rejoint une liste d’élite de sportifs et de sportives. 

LE COURONNEMENT DE SA RÉUSSITE 
Zara a été nommée membre de l’ordre de l’Empire britannique à la liste des honneurs de 2007 pour ses services rendus à l’équitation. Sa carrière a continué à se développer et elle a été sélectionnée avec Toytown pour représenter la Grande-Bretagne aux Jeux olympiques de Pékin en 2008. 

Cette sélection a cédé le pas à la déception lorsque Toytown a souffert d’une blessure à l’entraînement et que le duo a été contraint de renoncer. « Il y a davantage de temps faibles que de temps forts avec les chevaux et cela rend les temps forts encore plus particuliers. Des blessures se produisent tout le temps et vous ne pouvez pas y faire grand-chose. 
J’ai eu énormément de chance d’avoir Toytown quand j’étais plus jeune. Peu de chevaux ont des capacités comme les siennes. Les chevaux qui arrivent au sommet sont assez uniques et extrêmement difficiles à trouver. »
 

Toytown est parti à la retraite en 2011, ce qui a permis à Zara de concourir avec sa nouvelle monture High Kingdom aux Jeux olympiques de 2012. « Concourir à Londres était pour moi quelque chose de vraiment spécial, surtout devant mon public. La Grande-Bretagne a remporté la médaille d’argent et c’est ma mère qui m’a remis la médaille en tant que présidente de la British Olympic Association. » 

Zara Tindall est arrivée deuxième aux Luhmühlen Horse Trials de 2013 en Allemagne avec High Kingdom. Le duo a également fait partie de l’équipe de Grande-Bretagne qui a remporté la médaille d’argent en équipe aux Jeux équestres mondiaux en août 2014. C’était une victoire exceptionnelle étant donné que sa fille Mia est née en janvier 2014, sept mois seulement avant les Jeux. 

« Ce qui m’a surprise en ayant un bébé c’est d’avoir perdu ma condition physique et de remarquer à quel point il est difficile de la retrouver à nouveau à un niveau élevé. Je suis aidée pour m’occuper de Mia, autrement je ne pourrais pas faire de l’équitation. Le concours complet est exigeant au niveau physique, mais j’essaie de faire des exercices supplémentaires comme nager et faire du vélo pour rester en forme. 
Le parcours du concours complet est fantastique pour les enfants et les familles, c’est pour cela que je m’attends à ce que Mia grandisse avec des chevaux dans son environnement, exactement comme sa maman. »
 

En 2015, un an seulement après la naissance de Mia, Zara a participé au Concours complet Rolex Kentucky, une compétition qui attire les meilleurs cavaliers du monde, avec son cheval primé High Kingdom, mais en raison d’une blessure regrettable, ils ont été contraints de renoncer juste avant le début de la compétition. Zara se prépare à participer au Concours complet Kentucky en 2017 et attend avec impatience de faire un retour réussi. Le vainqueur a la chance de poursuivre et de gagner le Grand Chelem de saut d’obstacles qui est attribué à tout cavalier qui remporte à la suite les compétitions Rolex Kentucky, Badminton et Burghley. 


UN PARTENARIAT QUI RÉSISTE À L’ÉPREUVE DU TEMPS 
Le partenariat de Rolex avec ceux qui excellent dans leur domaine de prédilection remonte aux origines mêmes de notre entreprise. Son fondateur Hans Wildorf était fermement convaincu que ses montres devraient être à la fois des instruments de mesure du temps précis et qu’elles devaient présenter un bel aspect en plus de disposer d’une grande flexibilité pour convenir aux modes de vie de plus en plus actifs du 20e siècle. 

Le développement de la première montre étanche, la Rolex Oyster, en 1926 a représenté une occasion en or pour montrer qu’il a réussi cet exploit. Hans avait la conviction qu’une fois que le monde découvrirait que ses montres résistaient aux conditions les plus difficiles, Rolex deviendrait synonyme de précision et de fiabilité dans la mesure du temps. Il a décidé de tester leur valeur et leur force dans les environnements du monde réel et les sports extrêmes. C’est pourquoi il a équipé la jeune nageuse anglaise Mercedes Gleitze d’une Rolex Oyster lorsqu’elle a traversé la Manche à la nage une année plus tard en 1927. La montre a émergé après avoir passé plus de 10 heures en parfait état de fonctionnement et Gleitze est devenue de fait la première ambassadrice Rolex, un témoin des performances sans compromis de la montre. 

Depuis ce tournant décisif, une sélection d’élite des plus grands athlètes et artistes du monde a rejoint Mercedes Gleitze et sont devenus des porte-drapeaux de la marque et Zara en fait partie. Zara a figuré dans de nombreuses campagnes publicitaires pour Rolex au cours des 11 dernières années, mais sa passion pour les montres Rolex est antérieure à ses succès équestres. Sa première montre lui a été offerte par sa marraine, Lady Helen Stewart, l’épouse du pilote automobile de légende, Sir Jackie Stewart, qui a lui-même été ambassadeur Rolex. 
Pour Sir Jackie et Zara, qui ont tous les deux atteint le sommet de leur sport respectif, chaque montre Rolex est l’incarnation des étapes de légende qui ont marqué leurs carrières impressionnantes, un symbole de succès et de réussite. 

« J’ai eu beaucoup de chance de gagner ma Rolex Datejust quand j’ai remporté le titre individuel au Jeux équestres mondiaux d’Aix-la-Chapelle en 2006 », se souvient Zara. C’était un moment à la fois chargé de tension et palpitant, couronné par le fait de gagner une montre aussi belle. Cet événement a été pour moi une très grande réussite. Ma Rolex Datejust est tout simplement un souvenir magnifique de l’une des journées les plus mémorables dans ma carrière compétitive. »