LE TEMPS, UN OBJET HERMÈS
La montre Arceau est empreinte de rigueur et de style. Créée par Henri d’Origny en 1978, elle se joue avec bonheur du paradoxe entre classicisme et fantaisie. Tout en elle est savamment étudié, alors même qu’elle garde l’élégance de ne jamais se prendre au sérieux.
Typographie des chiffres inspirée de l’élégance du galop et attaches asymétriques marquent la différence de la montre Arceau. Elle prend un malin plaisir à se jouer des codes établis pour vivre son propre temps. Un temps auquel les artisans Hermès donnent corps dans les ateliers.

ARCEAU Très Grand Modèle
Deux nouveaux cadrans sont disponibles, bleu laqué ou noisette. Sous ce-dernier bat le calibre de Manufacture Hermès H1837. Une mécanique orchestrée non pas pour chercher à dompter le temps, mais pour insuffler la cadence à chaque instant, que l’on savoure comme un objet de désir.

Le temps affranchi des contraintes – mais pas de style ! Habillé ici d’un bracelet en cuir d’alligator bleu abysse ou mat étoupe, il trace son propre chemin, dans le sillage des gestes habiles des artisans. 

La montre Arceau a su s’imposer comme un grand classique contemporain… qui se garde bien de tout classicisme. Pour elle, l’essentiel n’est pas tant de maîtriser tous les codes que d’en inventer de nouveaux. Une certaine idée du paradoxe qu’elle assume entièrement du haut de ses bientôt 40 ans.


Hermès crée des objets. Des objets que les mains des artisans façonnent pour les rendre complices de ceux qui les portent. Issus d’un savoir-faire exigeant, pratiques et fonctionnels, ils ont la légèreté de l’inattendu. Ils font du quotidien leur espace de jeu et de l’instant un moment privilégié. 

Le temps, chez Hermès, est aussi un objet. De la tension qui l’habite, la maison a fait une singularité.
Plutôt que de mesurer, séquencer, contrôler, la maison ose un autre temps, destiné à susciter des émotions, ouvrir des parenthèses, créer des espaces de fantaisie, de récréation.