Beaucoup de séduction et de raffinement cette année chez Blancpain, en particulier pour les femmes, mais aussi de jolis et pratiques modèles Villeret et toujours l’emblématique Fifty Fathoms.

La collection Villeret s’enrichit cette année de deux modèles à la fois élégants et pratiques au quotidien pour l’homme de goût. Le premier est un classique Jour-Date qui fait ici une entrée remarquée dans la gamme avec son guichet double à 3h.


Proposée dans un boîtier en acier de 40 mm de diamètre monté sur un bracelet en alligator noir, cette Jour-Date présente un cadran blanc mat épuré avec de fines aiguilles heures/minutes évidées et petite seconde discrète à 6h. Le réglage du jour de la semaine et de la date se font à la couronne en tournant celle-ci au premier cran dans un sens puis dans l’autre. Le changement de jour est instantané et celui de la date semi-instantané.


Visible à travers le fond saphir, le mouvement manufacture 1160DD a la particularité d’être équipé d’un spiral en silicium avec comme caractéristiques une excellente résistance aux chocs, une meilleure précision de fonctionnement et des vertus amagnétiques. La masse oscillante de son mécanisme à remontage automatique est en or jaune guilloché «nid d’abeille» tandis que son double barillet lui confère une appréciable réserve de marche de 72 heures.


L’autre nouveauté remarquée dans la collection Villeret est un Semainier Grande Date 8 jours en or rouge. La complication d’indication de la semaine est suffisamment rare pour être notée, d’autant qu’elle est ici dispensée au moyen d’une aiguille serpentine bleuie sur le cercle extérieur du cadran et sur 53 semaines. L’année 2015 en avait en effet 53 et la prochaine dans ce cas sera 2020.


Dans son boîtier de 42mm à lunette cannelée dite double pomme, le cadran de ce Semainier est habillé d’un émail grand feu blanc sur lequel sont imprimés en plusieurs cuissons successives le logo Blancpain et les index d’heures en chiffres romains.


L’affichage du jour de la semaine par une autre aiguille bleuie s’inscrit légèrement en creux à 9h tandis que la date s’affiche dans un double guichet de grande taille à 6h


Le mouvement automatique 3738G2 animant ce modèle est doté d’un triple barillet qui lui confère une réserve de marche de 8 jours. Son balancier en titane à inertie variable et son spiral en silicium lui apportent aussi des progrès technologiques appréciables tandis que la masse oscillante en or décoré «nid d’abeille» contribue à ravir l’œil de l’amateur. Mais le souci du détail pratique et esthétique des concepteurs de la marque se retrouve également dans le système de réglage breveté sans stylet au moyen des deux correcteurs sous cornes à 11h et à 1h qui permettent l’ajustement par pression de l’ongle respectivement du jour et de la semaine.


La collection Villeret fait également la part belle au public féminin avec un nouveau Quantième à Phase de Lune de 29,2 mm de diamètre proposé en quatre variantes : acier serti et non serti, or rouge serti et non serti.


Chacun des modèles présentés à Baselworld présente à 6h un disque indicateur de phase de lune en saphir bleu illustré d’une visage féminin à la mouche enjouée dans la plus belle tradition Blancpain. L’indication du quantième se fait au moyen d’une aiguille terminée par un croissant rouge sur le cercle de dates.



Dans la version sertie - comme sur ce modèle acier monté sur alligator bleu ciel – ce sont 48 diamants qui parent la lunette sans compter 8 brillants aux index


C’est le calibre automatique Blancpain 913QL à 40 heures de réserve de marche qui équipe ces modèles. Celui-ci bénéficie techniquement d’un balancier en glucydur et d’un spiral en silicium mais la beauté de ses finitions en côtes de Genève et guirlande d’ajours transparaît également à travers le fond saphir du boîtier.


Ce modèle en acier a aussi pour originalité d’être proposé dans un écrin accompagné d’un kit de cinq bracelets (trois en alligator rouge, bleu nuit et bleu clair, un en autruche blanc et un en satin noir) facilement interchangeables au moyen de barrettes à ergot, livrés avec boucles ardillons intégrées. De quoi varier les couleurs et les plaisirs !


L’or rouge apporte évidemment un autre cachet au modèle - ici dans sa version non sertie. Chacun pourra se faire son idée et choisir en fonction de ses goûts et de ses moyens.






Revisité en 2013 dans des lignes contemporaines et un diamètre de 43 mm à l’occasion du 60e anniversaire de la légendaire montre de plongée Fifty Fathoms, le modèle Bathyscaphe connaît cette année deux nouvelles versions trois-aiguilles + date, cette fois dans un boîtier aux dimensions plus petites de 38 mm.

Dans sa livrée noire ou bleue, cette nouvelle Bathyscaphe est étanche à 30 bars/300 mètres. Sa lunette crantée destinée à mesurer l’écoulement du temps en plongée est unidirectionnelle dans le sens antihoraire.


Le calibre 1150 visible à travers son fond saphir est doté de deux barillets en série qui lui autorisent une appréciable réserve de marche de 100 heures. Sa masse oscillante en or massif est revêtue d’un alliage de platine NAC et le logo Blancpain y est sculpté en relief.


La lunette en acier arbore un insert en céramique noire ou bleue selon la version ainsi que des index en Liquidmetal. Ces deux modèles sont fournis avec des bracelets très résistants dits «toile de voile».


La Tribute Fifty Fathoms MIL-SPEC reprend quant à elle les spécifications militaires des montres des corps d’élite de plongée des années 1957-58 avec en particulier la fameuse pastille de contrôle d’étanchéité placée à 6h : si de l’humidité réussit à se glisser dans le boîtier, la partie blanche de la pastille l’indique à son utilisateur en virant à la même couleur repère orange que l’autre partie.


Ce modèle Tribute MIL-SPEC est proposé dans un boîtier en acier inoxydable de 40 mm de diamètre. Équipé du calibre automatique 1151 qui lui confère une réserve de marche de quatre jours, il est édité à 500 exemplaires et disponible comme ici sur bracelet NATO, toile de voile ou acier.




Les Métiers d’Art Blancpain rendent aussi cette année hommage à la Suisse avec cette pièce unique représentant un combat traditionnel de vaches du Val d’Hérens pour le titre de reine sur le décor du Mont Cervin (ou Matterhorn). Les vaches en or rouge et collier d’or jaune damasquiné sont intégrées en appliques sur tenons au cadran réalisé en shakudo, un alliage d’or et de cuivre des arts traditionnels japonais.



Nous avons aussi pu admirer le remarquable travail de gravure sur métal réalisé par l’un des artistes de la maison Blancpain


La gravure illustrée ici faisant partie de pièces réalisées sur commande pour des collectionneurs avertis à partir de dessins érotiques, nous avons pris le parti de ne pas insister sur les détails susceptibles de heurter la sensibilité de notre jeune public.



Vous trouverez plus d’informations encore sur les modèles évoqués sur le site Blancpain

Grand merci à l’équipe qui nous a si aimablement reçus et présenté avec compétence et enthousiasme ces nouveaux modèles


Pour Passion Horlogère : Rédaction Luc J. / Photographies Jak’s