Nostalgie, quand tu nous tiens ! TAG Heuer a eu l'excellente idée de relancer la production de l'un de ses modèles mythiques des années 1960, l'Autavia. Le style est d'époque mais la mécanique bien actuelle. Et au poignet, qu'en est-il ?

Une belle présence... C'est la première idée que l'on a en tête, une fois le bracelet enfilé et la boucle déployante en acier refermée. Avec ses 42 mm de diamètre et une épaisseur contenue, la boîte de l'Autavia millésime 2017 répond à l'idée de ce que l'on attend d'une montre sportive contemporaine.
A titre comparatif, le modèle d'origine, l'Autavia 2446, porté par le champion  de Formule 1 autrichien Jochen Rindt en 1966, arborait un discret 38,8 mm. Pourtant, la nouvelle Autavia n'est nullement imposante et parvient à habiller sans exubérance un poignet plutôt fin. Les proportions et le style donnent du caractère au modèle tout en conservant une certaine sobriété. L'organisation des informations temporelles sur le cadran participe à cette perception.




Après un premier round d'observation, de nombreux atours présents rappellent le modèle original. Rien de plus normal, TAG Heuer avait lancé un appel sur la toile en 2016 afin d'élire l'Autavia qui serait rééditée cette année. L'opération avait rencontré un franc succès. Plus de 50 000 internautes avait participé à cette élection ! La manufacture a ainsi soigné le chronographe dans les moindres détails. On retrouve les teintes du modèle d'origine, tout comme la disposition tricompax des cadrans du chrono. Comme sur la 2446, seule la mention Heuer s'affiche sur le cadran. On retrouve l'illustre nom également sur la couronne et sur la boucle déployante du bracelet.

De ce boîtier, il se dégage en outre un réel sentiment de robustesse. La montre est faite pour durer. Toutefois, bien qu'étanche à 100 mètres, l'Autavia n'est pas une montre de plongée. La couronne et les poussoirs ronds ne sont pas vissés.




La couronne cannelée autorise un réglage facile des heures et minutes tout comme celui de la date. Une fois la mise à l'heure effectuée, sur le cadran noir opalin, les informations temporelles sont d'une grande clarté. Pour la lecture usuelle des heures et minutes, de larges index revêtus de SuperLuminova beige sont survolés et pointés par des aiguilles de belles dimensions dans les mêmes tons. La petite seconde située à 6 heures nous informe du bon fonctionnement du calibre. Une fois remonté au maximum, il tient bien les 75 heures de réserve de marche promises. De quoi poser la montre le temps d'un week-end et la récupérer en état de marche sans la remettre à l'heure avant de se rendre au travail le lundi ! La magie du mouvement automatique faisant le reste...
 
 


D'ailleurs, le mouvement Heuer 02 à remontage automatique anime merveilleusement bien la complication chronographe. Une pression sur le poussoir situé à 2 heures et les aiguilles des compteurs totalisateurs 12 heures et 30 minutes, respectivement positionnés à 9 et 3 heures, se mettent en mouvement. Tout comme la grande aiguille blanche centrale des secondes. Une seconde pression fige le mécanisme. Le contraste noir sur blanc permet une lecture précise des données. Une pression sur le bouton poussoir placé à 5 heures remet le chronographe à zéro. Rien de plus classique, mais ces opérations s'effectuent ici avec facilité, sans avoir à forcer pour lancer la complication comme bien souvent sur d'autres modèles proposés à des prix équivalents. Pour découvrir le calibre, il suffit de retourner l'Autavia. Les rouages du mouvement et sa masse oscillante se dévoilent via le fond saphir de la boîte.




La présence d'une lunette bidirectionnelle avec échelle 12 heures ne possède pas qu'une plus-value esthétique. Elle est aussi bien pratique. On peut l'utiliser pour chronométrer des événements. On peut aussi l'utiliser pour connaître l'heure d'un second fuseau horaire. Concrètement, il suffit de caler sur l'heure locale, l'heure du fuseau sélectionné. Un exemple ? Quand il est 12 heures en France, il est 17 heures en Thaïlande. Il y a donc 5 heures de différence. On tourne alors la lunette de manière à placer le 5 inscrit dessus à 12 heures. C'est simple et efficace !




Après avoir porté plusieurs jours cette nouvelle Autavia, on tombe définitivement sous son charme. Très confortable au quotidien, elle ne nous quitte plus ! Elle accompagne aussi bien nos tenues casual du week-end que nos looks plus habillés pour nos activités professionnelles.


Dan Diaconu pour Passion Horlogère