C’est avec un immense plaisir partagé autour de recettes horlogères et culinaires savoureuses que la maison Eberhard & Co a souhaité fêter avec Passion Horlogère le 130ème anniversaire de son histoire. L’événement a eu lieu début juin au Pied de Cochon, un restaurant typique et renommé de Paris.

Mario Peserico, Directeur Général de la marque, est venu pour l’occasion en personne à notre rencontre par une chaude soirée pour un échange passionnant autour de cette marque finalement encore assez méconnue en France et pourtant si riche de modèles originaux à découvrir ou redécouvrir, de sa création à la Chaux-de-Fonds en 1887 par Georges-Lucien Eberhard jusqu’au Grand Prix de l’Horlogerie de Genève en 2016 pour le Scafograf 300 et le lancement du Chrono 4 Anniversaire 130 en 2017 !


Rendez-vous pris au Pied de Cochon, lieu réputé de la gastronomie parisienne des Halles et qui dispose d’un très beau salon privé pour cadre de notre sympathique réunion.


Nous nous y retrouvons un peu avant l’arrivée des invités pour mettre la dernière touche aux éléments logistiques de la soirée et en profitons pour faire plus ample connaissance. De gauche à droite : Thierry Gasquez (Président de Passion Horlogère) et Luc J. (rédacteur), Mario Peserico lui-même accompagné de Germain Gubian (Directeur Commercial d’Eberhard pour la France), principal artisan de la rencontre.


Nous découvrons au fil de notre échange que Mario Peserico est un sportif accompli qui a pratiqué le rugby en Italie à haut niveau. De l’exercice physique et de l'endurance, il en faut encore aujourd’hui à cet athlète qui sillonne le monde pour représenter et diriger Eberhard & Co en toutes circonstances : sites de production et de vente, fournisseurs, clients, événements, salons !


Après avoir fait l’essentiel de sa carrière horlogère au sein de la maison, Mario Peserico est depuis quelques années l’alter ego de Barbara Monti, CEO d’Eberhard & Co, qu’elle dirige à la suite de son père Palmiro. La marque n’a d’ailleurs connu que deux propriétaires au fil de son histoire, la famille Eberhard à sa création et la famille Monti depuis 1969 avec le pari de Palmiro de relancer la production de belles montres mécaniques en pleine «crise du quartz». Cette belle maison est donc toujours indépendante et tire joliment son épingle du jeu avec une production de 20.000 pièces par an.


Nous avons à peine le temps d’évoquer la situation du marché de l’horlogerie et le positionnement de la marque en France, l’heureuse surprise du GPHG 2016 où le Scafograf 300 a damé le pion à des modèles bien plus onéreux, le joli succès de Baselworld 2017 où la série anniversaire des 130 exemplaires du Chrono 4 est partie en 3 jours, que les convives arrivent déjà et s’installent progressivement à table pour assister à la rétrospective des 130 ans d’histoire d’Eberhard et de ses modèles.


C’est au fil de la très évocatrice Frise Chronologique mettant en évidence les moments-clés et les modèles phares des 130 années d’existence de la marque que Mario Peserico nous fait revisiter l’histoire d’Eberhard & Co, de sa création en 1887 par son fondateur à seulement 22 ans jusqu’à l’emblématique Chrono 4 immédiatement reconnaissable à ses 4 compteurs alignés horizontalement en passant par le premier chronographe de poignet en 1919 et de nombreuses innovations dans le domaine de la mesure des temps courts et des mécanismes à rattrapante.


La maison Eberhard a eu le mérite de continuer à croire aux montres mécaniques au moment où le quartz imposait sa loi à l’horlogerie grâce à l’intuition et à la pugnacité de Palmiro Monti. Depuis, les nouveaux modèles comme la 8 Jours, le Chrono 4, le Scafograf, côtoient des modèles historiques revisités comme l’Extra-fort ou le Contograf, sans oublier les très beaux hommages au pilote italien Tazio Nuvolari.



Les invités, très attentifs, découvrent pour la plupart cette histoire à la fois humaine et technologique



Certains ont déjà eu l’occasion de voir et d’apprécier les modèles évoqués, voire d’en porter une au poignet lors de cette soirée


Mais il est indéniable que la verve et la passion de Mario Peserico finissent d’emporter l’adhésion des convives pour cette marque qui a su traverser les épreuves du temps en se renouvelant sans jamais perdre une capacité de développement maîtrisé afin de rester indépendante (avec une production de 20 000 pièces par an) et un savoir-faire technologique fort de nombreux brevets qui donne à ses modèles un cachet indéniable.


Sans compter que les bons petits plats du Pied de Cochon accompagnés de vins délicieusement gouleyants échauffent l’ambiance déjà décontractée de la rencontre au point qu’un dessert s’impose naturellement en point d’orgue du repas : la prise en main et l’essayage des montres !





En commençant par le modèle sûrement aujourd’hui le plus emblématique d’Eberhard & Co, reconnaissable au premier coup d’œil avec ses 4 compteurs alignés, le Chrono 4.


Lancé en 2001, ce modèle a depuis été décliné en plusieurs variations. Sa complexité de fabrication est réelle et justifie les brevets qui le protègent avec les nombreux renvois de rouages et un gros travail sur les retours de force afin de synchroniser les démarrages et indications de chronométrage entre les compteurs.



Dans cette boîte par exemple le modèle Géant sorti en 2010 et une version en titane avec traitement DLC



Les versions classiques font le tour de la table pour être admirées de près et essayées, comme ce modèle cadran blanc sur bracelet acier



Ou celui-ci en Grande Taille cadran noir monté sur caoutchouc




Il était assez logique que la maison Eberhard & Co choisisse le Chrono 4 pour illustrer et fêter ses 130 ans. Trois versions spéciales anniversaire et une édition limitée squelettée à 130 exemplaires ont ainsi été présentées en début d’année pour l’occasion : les Chrono 4 130.

La version édition limitée a d’ailleurs connu un tel succès à Baselworld qu’il n’en restait plus un seul exemplaire disponible à nous montrer. Mario Peserico nous a donc amené spécialement la numéro 000 hors commerce destinée au musée !




Cette version collector est d’ailleurs la seule à être équipée d’une très belle masse oscillante circulaire ajourée qui lui confère un dynamisme supplémentaire



D’autres modèles sont passés de main en main, suscitant commentaires et questions supplémentaires à l’intention de Mario et Germain



Voici par exemple le chronographe Extra-fort Roue à Colonnes Grande Date





Ou ici le chronographe siglé lancé en 1992 à l’occasion du 100ème anniversaire de Tazio Nuvolari, avec ses deux compteurs superposés



La spéciale « Vanderbilt Cup » a rencontré aussi un franc succès avec son dessin original





En voici un autre modèle Vanderbilt Cup avec fond ouvrant assez sensationnel !





D’autres pièces ont encore donné l’occasion d’apprécier la belle variété de la collection, comme cet autre Chrono Extra-Fort



La 8 Jours avec ses ressorts-moteurs surdimensionnés pour lui garantir une confortable réserve de marche de plus d’une semaine



Mais également le Contograf, réédition contemporaine d’un modèle des années 60


Le voici d'ailleurs ici auprès du désormais célèbre Scafograf 300, l’une des stars primées du GPHG 2016 - dans la catégorie « Montre sport » - inspiré d’un modèle de plongeuse des années 50



Chacun a également pu apprécier le nouveau Scafograf GMT élégamment porté par Germain et généreusement prêté à l’admiration des invités !


Et comme nous avions trois femmes parmi nous, terminons en beauté avec le modèle féminin Gilda et ses courbes harmonieuses au porter qui a manifestement conquis au moins l’une d’entre elles




Vous trouverez évidemment davantage d’informations techniques détaillées sur les modèles évoqués sur le site Eberhard & Co.

Grand merci encore à Mario Peserico et à Germain Gubian qui nous ont si aimablement reçus et orientés avec compétence et enthousiasme à travers 130 ans d’histoire et la découverte de ces très beaux modèles !


Pour Passion Horlogère : Rédaction Luc J. / Photographies Jaques R.