Haute horlogerie et automobiles d’exception : des partenariats à hautes performances
(Partie I)


Passionné de belle horlogerie et de voitures d'exception, c'est tout naturellement que je m’intéresse depuis plusieurs années aux liens existant entre ces deux univers de rêve qui nous ont offert plusieurs pièces de haute horlogerie exceptionnelles, à l’image des Parmigiani Fleurier Bugatti Type 370 et Hublot MP-05 LaFerrari. Je vous propose aujourd'hui de (re)découvrir ce sujet passionnant à travers son histoire, ses codes, ses apports à la haute horlogerie et toute la grande diversité de ces partenariats.


Parmigiani Fleurier Bugatti Type 370 (2004)


Montres et voitures de prestige fascinent. Aujourd’hui, difficile de trouver une course, un championnat ou un constructeur automobile qui n’ait pas une marque horlogère comme partenaire ou sponsor. Et à l’inverse, difficile de trouver une marque horlogère qui n’ait pas ou n’ait pas eu dans ses collections une pièce dédiée à l’automobile. D’ailleurs, comme le soulignait Jean-Claude BABIN, lorqu'il était CEO de TAG Heuer, manufacture historiquement liée au sport automobile, « les meilleurs amis des montres sont les voitures ». Lorsqu'on suit l'actualité horlogère, on constate qu'il n’y a pas un mois sans que soit dévoilée au moins une pièce horlogère faisant référence à l’automobile.  


TAG Heuer Monaco Automatic Chronograph Vintage Limited Edition (2006)


Je vous propose de nous intéresser dans cette première partie aux points communs qui existent entre l’horlogerie et le secteur automobile et aux différents types de partenariat qui associent haute horlogerie et automobiles d’exception.

 De nombreux points communs

Montres et automobiles partagent en effet de nombreux points communs. C’est la raison pour laquelle beaucoup de passionnés de montres sont également des passionnés d’automobiles… et vice versa ! Preuve de cette passion croisée : il n'y a qu'à regarder le nombre de magazines de la presse automobile qui consacrent une rubrique à l'horlogerie de prestige, tout comme la presse horlogère qui nous gratifie régulièrement d'un dossier sur le sujet de l'automobile.

Montre et automobile ont en commun d’être un marqueur social, essentiellement masculin. L’une et l’autre en disent long sur la personnalité de leur propriétaire et permettent d’afficher un statut social, un style de vie ou un trait de caractère, mais également sa passion pour les belles mécaniques et les performances. 

Dans les années 1960-70, les chronographes qui permettent de mesurer un temps sur circuit ou la vitesse d'une voiture deviennent l'apanage d’un public jeune, dynamique et sportif issu du « baby boom ». Ils reflètent leur désir d’aventure, de liberté et d’identification aux pilotes de Formule 1 de l'époque qui prenaient tous les risques pour gagner une course. Les chronographes Heuer Carrera et Rolex Oyster Cosmograph sont emblématiques de cette époque.




Publicité Rolex Cosmograph (1965)


Haute horlogerie et voitures d'exception s’adressent à une même clientèle passionnée tout à la fois de traditions et d’innovations, de luxe et d’exception. 

Si on voulait faire une analogie entre montres et automobiles d’exception, on pourrait dire qu’elles ont en commun de proposer des moteurs perfectionnés (mouvements à complications / moteurs W16, V12, hybride...) sous des boîtiers / carrosseries aux lignes racées et intemporelles utilisant des matériaux high tech (carbone, céramique…). Les cadrans & bracelets / habitacles sont quant à eux réalisés dans les matières les plus nobles (or, bois précieux, cuir surpiqué…) avec un soin tout particulier.  

 Typologie des partenariats

Les partenariats entre l’horlogerie et l’automobile ont connu un véritable essor depuis les années 1990. Girard-Perregaux et son partenariat avec Ferrari de 1994 à 2004 ont montré la voie. Manufactures horlogères et constructeurs de voitures de prestige n’ont pas tardé à voir tout l’intérêt et le bénéfice mutuel qu’ils pouvaient tirer de tels rapprochements.


Girard-Perregaux Tribute to Enzo Ferrari (2004)

S'ils se traduisent naturellement par la création de garde-temps exclusifs, les manufactures horlogères n’ont pas toutes la même approche et la même vision. Je vous propose ci-dessous une présentation des principales catégories de partenariats : 

  On peut tout d’abord distinguer les partenariats selon leur durée. 
Tout d'abord, les partenariats à moyen ou long termes dont certains sont devenus aujourd’hui incontournables comme Aston Martin et Jaeger-LeCoultre, Ferrari et Girard-Perregaux puis Hublot, Breitling et Bentley, Chopard et les courses des Mille Miglia et du Grand Prix de Monaco historique, Richard Mille et Le Mans Classic.


Chopard Chronographe Mille Miglia 2013


A l’opposé, on trouve les partenariats à court terme - que je qualifierai d’ « éphémères » - qui se nouent à l’occasion d’un événement particulier (course ou présentation d’une voiture) célébré par la présentation d’un garde-temps exclusif. Parmi cette multitude de partenariats, on peut notamment citer Giuliano Mazzuoli et Alfa Romeo, Chopard et Zagato, Bell & Ross et Infiniti, Hublot et Morgan, Brémont et Jaguar, Cvstos et Pagani.
   


Bell & Ross BR02-92 marine Infiniti


Cvstos “Pagani Zonda F Chrono engineered by Cvstos”


  On distingue également les partenariats en fonction des garde-temps proposés.
Il y a les manufactures qui prennent pour base leurs best sellers, telles Hublot pour Ferrari et pour le Tour Auto (Big Bang / Classic fusion), Bulgari pour Maserati (Octo Chronograph), Audemars Piguet pour ses ambassadeurs pilotes de course (Royal Oak Offshore pour Rubens Barrichello et Michael Schumacher), IWC pour le team Mercedes AMG F1 (Ingenieur) ou encore B.R.M pour Peugeot Sport et Abarth (V12-44).
   


Hublot Classic Fusion Tour Auto 2014


Bulgari Octo Chronograph Maserati (2014)


... et celles qui vont créer une collection de montres spécifiques : Breitling pour Bentley, TAG Heuer pour la McLaren-Mecedes SLR, Jaeger-LeCoultre pour Aston Martin.


Jaeger-LeCoultre AMVOX 2 (2006)


  Certaines manufactures investissent dans le sponsoring d’événements automobiles (c’est le cas de Rolex en endurance et en Formule 1, Chopard avec la course des Mille Miglia, Richard Mille et Le Mans Classic, TAG Heuer et le championnat de Formule E) ou d’écuries et de pilotes (Oris avec Williams F1 et Audi, TAG Heuer et McLaren, Omega et Michael Schumacher, Chopard et Porsche, etc.).


Chopard Superfast Chrono Porsche 919 Limited Edition  (2014)


  D'autres manufactures s’engagent dans des partenariats croisés avec un constructeur automobile qui conduisent à l'intégration de savoir-faire : Chronoswiss a conçu dans les années 2000 les compteurs des tableaux de bord des supercars néerlandaises Spyker et produit une montre réservée à leurs seuls propriétaires. Même démarche pour Bulgari avec Cadillac pour le coupé-cabriolet XLR en 2003. Le partenariat entre Breitling et Bentley a débuté par le dessin de l’horloge de bord du prestigieux coupé Continental GT. Jaeger-LeCoultre et Aston Martin ont repoussé encore plus loin le degré d’intégration avec l’AMVOX2 Transponder, une montre mécanique intégrant un transpondeur permettant d’ouvrir et fermer à distance les coupés ou berlines d’exception de la marque.


Chronoswiss Spyker Double 12 Pilot Watch Limited Edition (2004)


  En marge de ces partenariats associant deux marques, des marques horlogères s’inspirent de l'automobile pour concevoir leurs montres, démarche que je qualifierai de "partenariats spirituels". Certaines reprennent des éléments stylistiques liés à l’automobile (B.R.M., Ange Barde Genève). Certaines utilisent des matériaux high tech issus de la compétition (titane, carbone, aluminium, makrolon...) pour leur haute résistance (Richard Mille RM011 FM développée en collaboration avec le pilote de Felipe Massa) ou le gain de poids (Chanel J12 Superleggera, F.P. Journe Centigraphe Sport, B.R.M MK-44).


F.P. Journe Centigraphe Sport (2012)


  Enfin, je terminerai cette présentation par les partenariats qui deviennent de véritables sources d’innovations techniques pour les manufactures horlogères. Ils vont donner naissance à de fabuleuses « concept-watches » dont les plus emblématiques sont pour moi les montres Parmigiani Fleurier Bugatti Type 370 (2004) et son mouvement transversal inspiré du W16 de la Bugatti 16.4 Veyron et la Hublot MP-05 LaFerrari (2014). Mais, on peut également citer le chronographe Jaeger-LeCoultre AMVOX2 pour Aston Martin et son boîtier dépourvu de poussoirs de chrono.
  


Hublot MP-05 LaFerrari


Jaeger-LeCoultre AMVOX2 DBS Transponder (2008)


Dans une 2e partie, je reviendrai sur l’histoire des partenariats liant l’horlogerie à l’automobile qui apparaissent avec la naissance des premières voitures et des premières courses automobiles.


Rémy S. pour Passion Horlogère