Rencontre avec un mythe…



Samedi soir, nous sommes invités avec mes parents chez des amis pour un anniversaire. Lors d’une discussion avec une amie de la famille, elle aperçoit ma SD et me demande s’il s’agit bien d’une Rolex, je lui dis que oui, et me dit qu’elle lui rappelle la montre de son père. Elle m’explique qu’elle a toujours connu cette montre et que suite au décès de ce dernier elle a hérité de la dite montre et qu’elle irait à son jeune fils le temps venu. Je lui propose donc de jeter un coup d’œil à cette pièce de famille et de m’occuper de la faire nettoyer sur Paris. Elle accepte immédiatement et me la dépose à la maison le lendemain...
…..
…..
Et là surprise !!!! Je me doutais qu’il s’agirait d’une vieille Sub, je pensais à une 5512 … et là j’ouvre la petite boite à bijoux dans laquelle reposait la dernière… et c’est une 5508 que j’ai devant les yeux !!!! Un MYTHE !!!!!

Pour les béotiens comme moi un peu d’histoire sur cette Submariner si belle du haut de ses 49 ans ( elle est de 1962) ( crédit La Côte des Montres) :

« En 1958, ROLEX introduit les 5510 et 5508. La première (produite jusqu’en 1962), est une version modifiée de la 6538. Cette montre est dotée du calibre ROLEX 1500 (la référence qui introduit un balancier de type plus moderne produit par Stella, doté de ressort libre et réglage à vis, plus précis que la 1030). Sur les montres certifiées « chronomètre » figure une nouvelle inscription SUPERLATIVE CHRONOMETER OFFICIALY CERTIFIED. On peut trouver la 5510 avec le 1530 ou le 1520 (qui ne différent l’un de l’autre que par le nombre d’alternances par heure, respectivement 18.000 et 19.800), cadran avec inscriptions en or (généralement sans indication de profondeur maximale) non interchangeable avec ceux des autres modèles, lunette avec triangle rouge et couronne de remontage de 8 mm.

On peut considérer ce modèle comme une sorte de prototype, un peu comme la 6240 pour les COSMOGRAPH avec poussoirs vissés.

La 5508 a elle aussi le boîtier mince des 6536 dont elle est la descendante directe.
Elle a été lancée avec le calibre 1030 et ensuite dotée du calibre 1530 jusqu’à la fin de sa production en 1962. On peut la trouver aussi bien avec inscription et indicateurs blancs qu’en or. Comme toutes les SUBMARINER examinées jusqu’ici, elle a la couronne de remontage de 6 mm sans épaulements de protection et un moletage plus fin que l’actuel.

Ces modèles sont tous communément appelés James Bond, même si au début les collectionneurs n’appelaient par ce nom que la 6538.”


Maintenant place aux photos !








Une patine superbe…












Au côté d’une descendante que 49 ans séparent…







Au milieu de quelques objets qui ne dénotent pas à ses côtés….


Texte et photos Pierre-Olivier Liard

Quelques photos supplémentaires de Jean-Marc G...















... et de Thierry D.