Après sa Lune Perpétuelle entrée au Guinness Book of Records, le magicien de Sirnach repousse les limites de la précision en la dotant d’une complication supplémentaire présentée cette année à Baselworld.

Souvenez-vous ... Andreas Strehler nous gratifiait en 2015 de la publication d’un superbe livre retraçant sa carrière horlogère et présentant l’histoire ainsi que les détails techniques de ses modèles. Parmi ceux-ci, la très belle Lune Perpétuelle qui permet de suivre l’évolution des phases de la lune avec une précision jamais égalée d’un jour tous les 2 millions d’années grâce à une combinaison d’engrenages très complexe !


Déjà dotée du remontoir d’égalité de son invention joliment appelé Sauterelle, cette Lune Perpétuelle évolue en 2016 avec une nouvelle complication originale qui nous offre côté cadran un vernier circulaire grâce auquel on peut en outre connaître l’âge de la lune à 3 heures près. Son nom complet devient donc « Sauterelle à Lune Perpétuelle Exacte » ou plus simplement Lune Exacte.


Pas de panique pour les générations Internet et Smartphone : Andreas nous explique le fonctionnement de ce vernier grâce à l’une des maquettes dont il a le secret et qui remet à taille humaine ce qu’il s’évertue avec tant de talent à miniaturiser dans ses créations horlogères !


Vous savez bien sûr que la lunaison, l’intervalle de temps qui sépare deux nouvelles lunes (lorsque la lune n’est plus du tout éclairée par le soleil), a une durée moyenne de 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2,8 secondes ? Simple comme bonjour, il suffit donc de graduer le cercle extérieur en jours sur cette période et de segmenter le cercle intérieur en tranches de 3 heures pour affiner la précision. Petite astuce cependant : puisque nous avons affaire à un cycle lunaire, il va nous falloir jouer entre lune croissante et lune décroissante.

Lune croissante (moitié jaune) = nous sommes dans la première phase qui suit la nouvelle lune (premier quartier) et le croissant visible de la lune progresse jusqu’à la pleine lune (totalement éclairée par le soleil). Dans le ciel, c’est la période pendant laquelle on lit un p si l’on trace une barre imaginaire devant le creux du croissant de lune.

Lune décroissante (moitié bleue) = nous sommes dans la deuxième phase qui suit la nouvelle lune (deuxième quartier) et le croissant visible de la lune diminue jusqu’à la nouvelle lune suivante. Dans le ciel, c’est la période pendant laquelle on lit un d si l’on trace une barre imaginaire devant le creux du croissant de lune.

Sur l’exemple ci-dessous, nous sommes visiblement dans le premier quartier après la nouvelle lune (si l’on trace une barre imaginaire devant le creux du croissant) et le curseur rouge pointe bien sur la partie jaune du cercle extérieur, entre les graduations de 4 et 5 jours. Pour plus d’exactitude, il faut ensuite chercher à partir de la moitié jaune du cercle intérieur l’endroit où les index sont le plus précisément dans le prolongement l’un de l’autre, plutôt à 12h dans ce cas. L’âge de la lune est donc ici de 4 jours et 12 heures après la nouvelle lune (à 3 heures près puisqu’on voit que l’on pourrait aussi choisir 15h).


Si le curseur rouge pointait sur la partie extérieure bleue, il faudrait aller chercher la précision horaire au niveau de la juxtaposition des index à partir de la moitié bleue du cercle intérieur. Et si mes explications ne sont pas assez claires, je vous renvoie sur cet exposé.

Si vous avez bien compris, vérifiez sur la photo qui ouvre cet article que la lune est dans son deuxième quartier et que son âge est de 21 jours et 15 heures. Notez aussi sur la maquette que l’index rouge juste avant 15 jours correspond à la pleine lune (la moitié de la lunaison) si le curseur rouge pointe sur lui.

Andreas a cette fois fait le choix d’un cadran ouvert qui laisse admirer les détails des différents mécanismes. Les touches de couleur ajoutent au côté plaisant de ce modèle. Et que dire du verso qui fait chatoyer le très bel ensemble de pont en forme de papillon. Notez que la Lune Exacte est disponible en platine et en or rose.


Et comme le Suisse alémanique est aussi farceur qu'ingénieux, peut-être le croiserez-vous un jour sur un salon horloger en train de tirer son étonnante valise avec mécanisme de Lune Exacte intégré et compteur de kilomètres parcourus (d'ici à la Lune, il y en a quand même 370 000). Ce sont en effet les roulettes qui actionnent le mouvement de cette incroyable maquette ! 


Crédit Edouard Bierry

La Time Shadow est une autre création d’Andreas en hommage au chiffre 8. C’est en effet le huitième mouvement réalisé pour une montre portant son nom, produite en 8 exemplaires seulement et en acier inox. Elle a été développée un peu en clin d’œil spécifiquement pour être présentée au Salon QP de Londres l’année dernière.


L’heure vient s’afficher en noir sur un fond orange teinté de Super-LumiNova. La roue des heures est en fait directement actionnée en continu par la roue des minutes qui en fait tourner l’aiguille elle aussi teintée d’orange. L’ensemble des deux disques forme un 8 horizontal qui est aussi le symbole de l’infini et l'on retrouve également au cœur des heures le papillon symbole de la marque.


Vous trouverez d’autres détails et photos des modèles d’Andreas Strehler sur son site et sur celui d'EKSO Watches.

 
Pour Passion Horlogère : Rédaction Luc J. / Photographies Michel H.