Feu de nouveautés célestes chez Vacheron Constantin en ce début d’année à Genève avec une nouvelle Trilogie Métiers d’Art, des quantièmes à phases de lune et une incroyable montre à double face dotée de nombreuses complications astronomiques.

La série des Sphères Célestes – exclusivité boutique - en hommage à Nicolas Copernic met en valeur la course de la Terre autour du Soleil selon la théorie de l’héliocentrisme exposée en 1543 par l’illustre astronome dans son livre « De Revolutionibus Orbium Coelestium ».


Sur ce modèle, un sous-cadran bleu nuit peint à la main est recouvert d’un disque saphir transparent au recto duquel sont gravés au laser puis repris à la main les symboles des constellations du zodiaque tandis qu’au verso les étoiles qui les constituent sont gravées au laser et rendues luminescentes par ajout de Super-Luminova.

La Terre de 6,8 mm de diamètre gravée à la main réalise une double rotation autour du Soleil en or rose placé sur l’un des foyers de l’orbite elliptique de notre planète : une rotation sur elle-même en 24 heures et une révolution complète autour du Soleil en quelque 365 jours ¼ selon l’année tropique.


Ce mécanisme à double complication, dont la précision est telle qu’il ne nécessite une correction d’un jour que tous les 8000 ans, est intégré sur le nouveau calibre automatique 2460 RT de 352 composants conçu spécialement pour cette trilogie. Sa masse oscillante est gravée en rappel d’un disque d’or cerclé d’ellipses pour prendre le relais des 36 heures de réserve de marche du mouvement.


L’autre modèle présenté rend hommage aux différentes techniques d’émaillage grand feu avec un cadran inspiré d’une carte astronomique d’Andreas Cellarius qui met en valeur les orbites des cinq planètes répertoriées à l’époque entourées des douze symboles du zodiaque en émail polychrome réalisés au pochoir, terminés à la plume et remplis au pinceau avant d’être cuits en plusieurs étapes à plus de 850°C.

Notons que les flèches d’aiguilles - pleine pour les heures, évidée pour les minutes - permettent bien sûr de suivre le passage de notre temps terrestre à l’échelle de nos occupations humaines quotidiennes …


Fruit de plus d’un mois de travail ce cadran est parcouru par une Terre dont océans et continents sont réalisés avec un soin extrême en émail champlevé selon un dessin qui applique le principe de projection conique de Lambert.


La troisième variation sur le système héliocentrique est réalisée dans le même boîtier en or blanc de 43 mm de diamètre mais cette fois c’est le fond de cadran du même métal qui est gravé finement en relief pour magnifier les symboles du zodiaque.



La Terre est ici travaillée de manière à faire apparaître l’onde des océans sur laquelle se détachent les continents en or poli.


Le miracle céleste se prolonge avec la pièce unique Cabinotiers Celestia Astronomical Grand Complication 3600 qui a nécessité cinq ans de développement et un maître horloger dédié (Meilleur Ouvrier de France) pour aboutir à une montre qui offre vingt-trois complications réparties sur ses deux faces, sans compter qu’elle est dotée d’un superbe tourbillon et dispose d’une réserve de marche de trois semaines !


En voici la liste : heures, minutes, quantième perpétuel, indication jour/nuit, phase de Lune de précision, âge de la Lune, équation du temps marchante, heure du lever et du coucher du Soleil, durée du jour et de la nuit, saisons, solstices, équinoxes et signes du zodiaque, indicateur du niveau des marées, conjonction, opposition, quadrature Soleil-Terre-Lune, carte céleste transparente de l’hémisphère nord avec indication de la Voie Lactée, de l’écliptique et de l’équateur céleste, heures et minutes du temps céleste, tourbillon, 3 semaines de réserve de marche (6 barillets), indication de réserve de marche.

Impossible d’en exposer ici le détail mieux que sur cette présentation de la Celestia

S’il y a cependant une explication à fournir, c'est sûrement à propos de la visualisation des trois temps : civil, solaire et sidéral.
Le temps civil est notre temps classique découpé de manière cyclique et théorique sur 24 heures. Il est ici visible au moyen de l’aiguille pomme en or blanc. Le temps solaire vrai en diffère légèrement de quelques minutes en plus ou en moins au fil de l’année pour des raisons astrophysiques, selon ce que l’on appelle l’équation du temps. Celle-ci est dite marchante lorsque l’on peut visualiser l'heure solaire directement comme ici au moyen de l’aiguille en or rose à la pointe en forme de soleil, l’écart se lisant directement entre les deux aiguilles.

Mais l’on peut aussi prendre une étoile lointaine comme point de référence du cycle de nos jours terrestres, auquel cas il convient pour mesurer le temps qui passe de s’affranchir de l’écart induit par la rotation de la Terre sur son orbite autour du Soleil comme l’illustre le schéma suivant.


Et c’est ce que permet justement de faire la Celestia puisqu’elle présente à son verso une carte du ciel vue de l’hémisphère nord avec en transparence mobile anthracite la partie qui en est visible la nuit et permet par conséquent de repérer le cycle des 24 heures sidérales qui sépare deux levers ou couchers consécutifs de l’étoile de référence (autre que le Soleil), mesuré sur le cercle gradué extérieur.


Une autre nouveauté Cabinotiers est cette splendide Symphonia Grande Sonnerie 1860, pièce unique réalisée à partir d’un mouvement de 727 composants intégré à un boîtier en or blanc de 45 mm de diamètre et 15,1 mm d’épaisseur.


Cette Symphonia réussit l’exploit de combiner trois modes de sonneries différents : grande sonnerie avec passage aux quarts (heures et quarts), petite sonnerie avec passage aux heures (uniquement les heures) et répétition minutes à la demande (heures, quarts et minutes sur déclenchement à la couronne).

La sélection du mode grande sonnerie (GS), petite sonnerie (PS) ou silence (SL) se fait de manière originale en tournant la lunette de manière à se positionner sur l'indication voulue.


Notons qu’un soin extrême a été apporté à la sécurisation des différentes fonctions afin d’éviter les mécanismes antagonistes qui auraient pu abîmer le mouvement. Il est ainsi impossible de réaliser la mise à l’heure ou de changer de mode alors qu’une sonnerie est en cours.

Vous trouverez les explications détaillées sur ce modèle dans la présentation de la Symphonia.

Outre ces merveilles d’art et de grandes complications, deux autres nouveautés ont par ailleurs retenu particulièrement notre attention.

La Patrimony phase de lune et date rétrograde est animée du nouveau mouvement automatique 2460 R31L à réserve de marche de 40 h.



Tous les réglages (remontage, date, heure, phase de lune) y sont réalisables à la couronne.



Cette Patrimony sera proposée en or blanc et en or rose.


Un autre modèle sera également bientôt proposé en édition limitée à 150 pièces dans la collection Historique. Il s’agit d’un Triple Quantième en or rose de 40 mm doté de 65 h de réserve de marche et indicateur de phase de Lune « lie de vin ».


Sur le salon, nous avons pu aussi admirer encore une fois la Référence 57260, « montre de poche la plus compliquée du monde», prêtée gracieusement par son propriétaire pour la durée de l’exposition, avec ses 57 complications !


Pour plus d’informations et de détails techniques sur les collections, merci de vous reporter au site Vacheron Constantin.

Pour Passion Horlogère : Rédaction Luc J. / Photographies Michel H. et Vacheron Constantin