Découvrez ici un petit aperçu du cru Girard-Perregaux 2017 qui se décline principalement en variations de Laureato mais dont le bouquet s’ouvre également sur la modernité de la collection Bridges et la ligne Cat’s Eye pour femmes. 

En 2016 et à l’orée de son 225e anniversaire, la manufacture Girard-Perregaux avait édité deux séries limitées (cadran bleu et cadran gris) de 225 pièces en acier de son modèle emblématique, sportif et habillé, Laureato. Une façon de célébrer cette montre lancée en 1975 et conjuguée depuis de multiples manières, comme la belle exposition présentée au SIHH cette année le retraçait bien.






L’accueil alors reçu du public a conforté Girard-Perregaux dans l’idée de lancer cette année une collection complète de sa Laureato trois-aiguilles et date, en la proposant aux femmes et hommes attirés par son design dans de nombreuses combinaisons de matières et de couleurs de cadran.

Pour les dames, la Laureato 34 mm est animée d’un calibre à quartz, quartz que la manufacture a été l’une des premières à proposer à la fin des années 70 sur ses modèles féminins. La lunette octogonale est sertie de 56 diamants qui l’épousent harmonieusement. Le cadran en décor "clous de Paris" est disponible en trois coloris : argenté, gris ardoise et bleu. Les boîtiers sont eux disponibles en acier satiné ou or rose mais également dans une livrée acier et or rose, de même que les bracelets. Ceux-ci sont aussi proposés en alligator blanc, noir ou gris anthracite avec boucle déployante. Dans ce cas, un bracelet caoutchouc est également offert.


On retrouve peu ou prou les mêmes combinaisons sur les lignes 38 mm et 42 mm à la grande différence que les modèles proposés dans ces diamètres sont équipés de calibres mécaniques manufacture à remontage automatique et sont étanches à 10 atm.

Pour la ligne 38 mm, il s’agit en l’occurrence du calibre GP 3300 de 46 heures de réserve de marche. Notez que, sur toute la collection, le dateur est ton sur ton avec la couleur du cadran.


Attention très appréciable, c’est le calibre plus imposant GP 1800 avec ses 54 heures de réserve de marche qui équipe la ligne 42 mm. Savoir adapter ses mouvements aux différents diamètres d’une même collection est une qualité qu’il convient de souligner ici.


Pour couronner ce grand retour de la Laureato, Girard-Perregaux lance dans le même temps un modèle exceptionnel avec tourbillon sous pont équipé du calibre automatique GP 9510 avec micro-rotor de 49 heures de réserve de marche. D’un diamètre de 45 mm, la Laureato Tourbillon est proposée en titane et or rose ou or blanc, cadran gris ardoise et se porte sur un bracelet en alligator noir équipé d’une boucle déployante triple en titane.


Ce modèle fait d’ailleurs idéalement la transition avec ce qui est devenu sûrement l’image qui vient à l’esprit lorsque l’on évoque Girard-Perregaux : l’illustre architecture à trois ponts d’or parallèles en forme de flèche double sous lesquels sont alignés le barillet, la roue de grande moyenne et le tourbillon. Depuis 1860, ce mouvement breveté illustre les plus belles montres de poche de la manufacture et a trouvé son prolongement contemporain dans les montres-bracelets de la collection Bridges.


Nous avons ainsi pu admirer la série classique des tourbillons sous trois ponts d’or en or rose dans leurs différents diamètres. Ici en duo les versions grand format en 45 mm de diamètre et moyen format en 41 mm.



Et leur petite sœur en 38 mm brillant du feu des diamants sertis sur sa lunette


Mais la nouveauté cette année est la plus contemporaine Néo Bridges en titane de 45 mm de diamètre squelettée sous deux ponts en PVD noir dont celui du bas supporte le balancier. Son calibre GP 8400 automatique doté d’un micro-rotor que l’on distingue à 10h côté cadran lui confère une réserve de marche de 48 heures.


Les femmes sont gâtées cette année car, outre la nouvelle Laureato dans la journée, elles pourront porter leur dévolu sur la ligne Cat’s Eye à l’occasion des soirées avec cette Celestial en or rose à la phase de lune surdimensionnée en nacre et verre aventuriné. Deux versions sont proposées, l’une sur bracelet alligator bleu, l’autre sur bracelet en or rose.



Un autre modèle de Cat’s Eye avec petite seconde et date nous a beaucoup plu !



L’ensemble des nouveautés de ce début d’année est consultable sur la page Girard-Perregaux - SIHH 2017

Vous y trouverez d’ailleurs également la présentation d’une autre création récente : la 1966 WW.TC.


Pour Passion Horlogère : Rédaction Luc J. / Photographies Michel H.