Omega fête cette année les 60 ans de la Speedmaster, icône horlogère indissociable de la conquête spatiale américaine et première montre à être allée sur la Lune. Elle nous revient dans une version sportive pour un retour aux sources d'une montre née à l'origine pour la compétition automobile, la  Speedmaster Automatic Racing Dial. Moteur ! 

On ne présente plus la Speedmaster, montre emblématique d'Omega, qui fête cette année ses 60 ans.  La première Omega Speedmaster de 1957 s'inspirait des tableaux de bord des voitures italiennes de l’époque. Elle tire son nom de son échelle tachymétrique apparaissant sur la lunette (une première mondiale). 

Omega présente cette année, en avant-première de Baselworld, une nouvelle version typée "sport automobile" issue de la série "Speedmaster Moonwatch". Le chronographe Speedmaster Automatic Racing dial rappelle les versions qu'Omega avait développées pour le septuple champion du monde de F1 Michael Schumacher lorsqu'il était ambassadeur de la manufacture dans les années 1990 et 2000.




Omega Speedmaster racing automatique Michael Schumacher (1996)


Ce chronographe au look résolument sportif adopte un boîtier "Moonwatch" de 44,25 mm en acier inoxydable fixé au poignet par un bracelet en cuir noir perforé avec doublure en caoutchouc orange. Il est surmonté d'une lunette en céramique polie avec, comme toute montre de pilotes, une échelle tachymétrique, ici en Liquidmetal® brossé avec la mention "tachymètre" orange.





Le cadran noir mat est rehaussé d'aiguilles des heures et minutes « Moonwatch » vernies orange, une couleur que l'on retrouve sur la pointe de l'aiguille centrale des secondes du chronographe et à la base des index biseautés en or blanc luminescents. Le style caractéristique de l'échelle des minutes, en drapeau à damiers, évoque le sport automobile. Le compteur de la petite seconde s'affiche à 9 heures. A 3 heures, le compteur mesure les heures et minutes du chronographe avec affichage d'un second fuseau horaire.

Cette nouvelle Speedmaster Automatic Racing dial reprend le calibre Omega 9900 visible par le fond transparent. Ce mouvement à remontage automatique avec chronographe à roue à colonnes et échappement Co-Axial est pourvu de deux barillets assurant 60 heures de réserve de marche. Il bénéficie de la certification maison Master Chronometer, validée par l’Institut fédéral suisse de métrologie (METAS).

Caractéristiques techniques

Boîtier
 : 44,25 mm de diamètre, acier inoxydable, étanche à 50 mètres, verre saphir traité antireflet sur les deux faces, lunette en céramique polie avec échelle tachymétrique en Liquidmetal® brossé, fond muni d'un verre saphir ;
Cadran : noir bicompax, aiguilles des heures et minutes « Moonwatch » vernies orange et luminescentes, index en or blanc 18K luminescents, compteur de la petite seconde à 9h, compteur des heures et minutes du chrono à 3h avec affichage du 2e fuseau horaire, guichet de date à 6h ;
Mouvement : calibre Omega 9900 à remontage automatique, 2 barillets, échappement Co-axial, fréquence de 28800 alternances/heure, réserve de marche de 60 heures ;
Fonctions : heures, minutes, petites secondes, chronographe, date, 2e fuseau horaire ;
Bracelet : cuir noir perforé doublé caoutchouc orange, boucle déployante en acier inoxydable ;
Référence : 304.32.44.51.01.001.

https://www.omegawatches.com/fr/


Rémy Solnon pour Passion Horlogère