Le salon parisien « Belles Montres » a fermé ses portes dimanche 27 novembre. Cette cinquième édition a tenu toutes ses promesses. Le record de fréquentation a été battu avec 14 500 visites en trois journées, fruit d 'une grande implication des marques exposantes, d 'une organisation des plus efficaces, et d 'une communication de grande qualité ayant mobilisé presse écrite, presse TV, et presse internet. Passion Horlogère n 'a pas manqué ce rendez-vous annuel devenu incontournable pour tous les amateurs, collectionneurs, et passionnés de garde-temps. Nous avons répondu présent à l 'invitation de Catherine FAUST – TOBIASSE et Alain FAUST , les co-fondateurs de Belles Montres, pour jeter un regard de passionnés non-professionnels amoureux de la belle œuvre horlogère, sur cet événement. Vous pourrez ainsi découvrir plusieurs publications, dont le seul but est de partager l 'expérience vécue, nos sentiments, et notre passion de l 'horlogerie.
Je remercie, au nom de Passion Horlogère (association Loi 1901) Catherine FAUST – TOBIASSE et Alain FAUST , les co-fondateurs de Belles Montres pour leur bienveillance, l 'extraordinaire Sophie GRIMAUD de l 'agence Grim & Co pour sa confiance, la marque de Haute Horlogerie Greubel-Forsey pour l 'invitation de tous les membres de Passion Horlogère à venir les rencontrer sur le salon, et toutes les marques horlogères présentes pour la qualité de l 'accueil que leurs personnels nous ont réservé, pour leur gentillesse, leur disponibilité, et leur compétence.


Thierry GASQUEZ
Président




Salon Belles Montres – ULYSSE NARDIN




Après notre visite chez Hublot nous avons décidé d’aller à la rencontre d’une marque que nous connaissons de belle renommée : Ulysse Nardin.





Quelques mots d’Ulysse Nardin :

Fondée en 1846 au Locle, la manufacture possède une riche histoire horlogère récompensée par plus 4300 prix dont 18 médailles d’or.
Depuis 2000, quatre montres Ulysse Nardin ont remporté le Prix de l’innovation :

• La GMT Perpétuelle
• La Freak
• La Gengis Khan
• La Sonata

Afin d’être toujours plus innovante, la manufacture à installé un partenariat avec la société Sigatec spécialisée dans la technologie des microcomposants.

L’accueil chez Ulysse Nardin est à la hauteur de la marque, c 'est-à-dire parfait. Malgré les nombreux visiteurs déjà présents, une jeune dame vient immédiatement à notre rencontre et se propose de nous guider à travers la collection Ulysse Nardin.
N’étant pas connaisseurs des plus avertis de la marque, leur charmante représentante, venue du Locle, propose de nous présenter quatre modèles essentiels.

Le premier de ces modèles est la Diver 200 Black Sea.





Comme son nom l’indique, il s’agit d’une plongeuse. Son boîtier de 46mm est en acier recouvert de caoutchouc ce qui le rend très doux et agréable au touché.
Les index ainsi que les aiguilles sont recouverts de matière luminescente rouge qui devient de couleur verte dans l’obscurité.
Le cadran est décoré de petites vagues, de forme différentes toutefois de celles d’une Omega Seamaster 300 par exemple. Ces formes sont également présentes sur le bracelet. Le tout formant un ensemble harmonieux.





Le fond ouvert équipé d’un verre saphir traité anti – reflet permet de voir le mouvement de la montre (calibre UN 26)





Cette montre est proposée au tarif de 8 600€ et est vraiment très attrayante. Pour Pierre-Olivier il s’agit même d’un vrai coup de cœur.

Le traditionnel wristshot pour finir.





La seconde montre présentée par notre hôtesse est la Classico dans sa version en acier et cadran émail.





Il s’agit cette fois d’une montre classique habillée.
Le boîtier de 40 mm en acier est de taille idéale pour ce type de montre.
Les reflets du cadran bleu en émail Grand Feu n’ont pas été faciles à reproduire en photo, ce qui nous rappelle nos difficultés à photographier ce type de cadran chez Jaquet Droz, grand spécialiste de l’émail Grand Feu….





Le fond porte le numéro de la référence de la montre et sa glace saphir laisse apparaître le mouvement ainsi que le rotor.





Cette montre élégante existe également avec un boîtier en or rose 18 carats et cadran noir.





On peut apprécier la finesse du boîtier ainsi que la très belle finition de la couronne.





Les wristshots finaux pour ces montres d’élégance.





Cette gamme aux lignes classiques et traditionnelles est très désirable. Les finitions soignées de ces montres en font des montres de soirée par excellence sans pour autant les limiter à cet usage.

La Classico cadran bleu « émail Grand Feu » est proposée au tarif de 7 300€ et la version or rose et cadran noir l’est à 13 400€.


La montre suivante est le calendrier perpétuel El Toro second time zone dans sa version bleue.





Son boîtier en or gris et lunette céramique affiche 43mm de diamètre. Pour changer de fuseau horaire, on déplace l’aiguille des heures par une pression sur le poussoir adéquat (+ ou -), chaque pression déplaçant l’aiguille d’une heure.
L’aiguille 24 heures peut indiquer un second fuseau horaire, ce qui existe chez la plupart des montres GMT.
Sa conception est résolument moderne et cette montre est complètement en adéquation avec son époque. La facilité d’utilisation en est déconcertante.





Le fond est muni d’une glace saphir permettant d’apercevoir le mouvement automatique.





Le wristshot





Ce modèle est proposé à 48 100€


La dernière montre qu’on nous propose de découvrir est une merveille : la Freak Diavolo.
Dernière née de la gamme Freak, la Diavolo suit les traces de ses devancières.
Son boîtier de 45mm est en or gris et est dépourvu de couronne, la mise à l’heure s’effectuant en débloquant la lunette après un appui à l’endroit où est inscrit le mot Diavolo, puis en tournant la lunette.







La lecture de l’heure ne se fait pas non plus à proprement parler par des aiguilles comme on peut le voir.





Pour la technique, cette montre est dotée d’un tourbillon carrousel, ainsi que d’un tourbillon volant.

Le fond est encore une fois transparent avec une glace saphir.





Les wristshots de cette montre magnifique proposée au tarif de 133 000€





Pour la technique voici des informations complémentaires sur ce modèle. Son carrousel tourbillon (mouvement des minutes) effectue une rotation complète autour de son centre en 1 heure et indique les minutes. Un tourbillon volant trône au-dessus du carrousel. Sa cage est équipée d’une flèche indiquant les secondes sur un cadran en demi-cercle, transparent, et effectue un tour en une minute. Le zéro demeure toujours sur l’axe de l’indicateur des minutes.





Merci à l’équipe Ulysse Nardin présente ce samedi au salon des Belles Montres pour nous avoir consacré ces quelques moments. Il s’agit pour nous deux d’une superbe découverte, et le monde Ulysse Nardin ne nous a pas laissé insensible.



Texte et photographies Pierre-Olivier LIARD et Michel PHAM VAN.